Archives mensuelles : septembre 2016

Depuis quelque temps, j’ai en moi une perception encore plus vive de la réalité de la transsubstantiation, et de la présence réelle de Dieu dans l’hostie.
Il y a longtemps que je me mets à genoux pour la consécration, et assez longtemps aussi que je m’agenouille après la communion.

Ce qui est nouveau, c’est ma conviction forte qu’il se passe quelque chose (même si je ne vois ni ne ressens rien) au moment de la consécration. Le corps du Seigneur est là, devant nous. Et avec la communion, j’incorpore en moi une parcelle de son corps, pour devenir un peu plus ce que je reçois (comme le dit un chant classique).
Ce n’est pas rien! Plus, et différemment, qu’un médicament (ou qu’un aliment salutaire), c’est vraiment une vie nouvelle qui vient en moi, passe dans mon sang et mes cellules. Réellement!

Comme mes mots sont maladroits pour dire ce que je « crois »: ce dont je suis complètement convaincu !

Publicités