Archives mensuelles : novembre 2016

J’ai rapporté dans un très ancien billet de blog ce que m’avait raconté un ami, sur la façon dont il avait été « pris » par le chant en langues, qu’il ne connaissait pas encore, lors d’une grande réunion charismatique à Rome. Sa langue, m’avait-il dit, s’était mise à remuer seule dans sa bouche.

Personnellement je ne chante  pas – ou pas encore – en langues, et je pensais ces jours-ci, lorsqu’il y a un chant en langues à la messe à laquelle nous assistons tous les jours, que finalement je n’avais  qu’à attendre que le Seigneur déclenche en moi ce chant!  Attente ouverte bien sûr.

Et il m’est venu  l’idée que la façon dont le Seigneur agit parfois en moi, c’est d’une manière telle que je ne puisse pas dire si « c’est Lui » ou pas Lui… Petits cailloux blancs, dont la répétition ne laisse cependant aucun doute.

Peut-être donc que ce chant en langues, que je suis prêt à recevoir, arrivera à un moment où je ne pourrai pas dire si « c’est Lui » ou si « c’est moi ». Belle application de ce que l’on appelle parfois le problème de la conciliation entre l’existence de Dieu et la liberté de l’homme…

Publicités