Archives mensuelles : mars 2018

Un épisode bien connu des débuts du Pentecôtisme est le fait que quelqu’un s’est mis à parler dans une langue qu’il ne connaissait pas… mais qui était celle de quelqu’un entré dans la salle.

Un ami m’a raconté quelques faits du même type, à notre époque: quelqu’un ne sachant pas l’allemand, et s’exprimant, une fois, dans un allemand parfait, alors qu’il y avait un Allemand dans l’assemblée. Cela ne s’est produit qu’une fois pour cette personne; mais une autre personne, charismatique elle aussi, et issue d’un milieu simple, s’exprime de temps en temps dans deux langues étrangères, qu’elle ne connaît absolument pas.

Il n’y a donc pas seulement le « chant » en langues, mais bien aussi le « parler » en langues. Ce parler, comme toutes les « paroles » dites par un participant dans un groupe de prières, peuvent être inspirées par l’Esprit. Parfois (souvent?) celui qui parle n’a aucune idée de ce qui l’a amené à parler, et n’aura jamais de retour. Mais il pense que cela s’adresse peut-être, à travers lui, à quelqu’un dans l’assemblée. L’Esprit parle.

Ce don, ces paroles, sont, pense-t-on, données lorsque nécessaire. Et donc cela peut n’avoir plus jamais lieu ensuite…

Publicités