Deuxième version, avec les charismes, et quelques commentaires.

Il y a les fruits de l’Esprit; les dons de l’Esprit; et les charismes! Pas facile de s’y retrouver, d’autant que les listes comprennent certaines répétitions.

. Les fruits de l’Esprit (ou « le fruit ») sont énumérés par Saint Paul:
« Le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance » (Galates 5,22-23).

La tradition catholique a complété la liste et identifié symboliquement 12 fruits :
Amour, joie, paix, patience, bonté, longanimité, bienveillance, mansuétude, fidélité, modestie, continence, chasteté (CEC 1832).

. Par ailleurs il y a les dons de l’Esprit:

« Un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur » (Isaïe 11, 2).

À cette liste biblique des dons de l’Esprit on a rajouté la piété, sans doute pour atteindre le nombre sept qui symbolise la perfection et signifie ici la nouvelle création.

La sagesse : pour discerner ce que Dieu attend de nous et avoir le désir de la sagesse de Dieu qui est amour infini.
L’intelligence (discernement) : pour nous aider à approfondir et à comprendre la Parole de Dieu, bien sûr par notre intelligence, mais davantage par le cœur.
Le conseil : c’est se mettre à l’écoute de Dieu pour se laisser guider par lui. Il faut accepter dans la prière les « conseils » de Dieu, afin de discerner ce qui est bien et ce qui est mal.
La force : pour rester fidèles à l’Évangile et pour oser témoigner du Christ aux autres.
La connaissance : pour nous aider à mieux saisir le vrai sens de la vie, pour nous-mêmes et pour les autres.
L’affection filiale (piété): c’est aimer Dieu comme un enfant; ce don est aussi appelé « crainte » de Dieu. Ce n’est pas en avoir peur, mais c’est se rendre compte que nous devons toujours l’aimer de plus en plus.
La Crainte de Dieu : il ne s’agit pas d’une quelconque terreur. Il s’agit d’une juste distance à vivre pour s’ajuster à Dieu. Abandonner toute idée de « toute-puissance » personnelle pour entrer dans l’humilité libérante de l’Évangile
Tous ces dons sont étroitement liés les uns aux autres.

(Source: https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Esprit-saint/Quels-sont-les-dons-de-l-Esprit-saint)

A la messe ce matin, après avoir comparé, idée classique, l’Esprit au vent – qu’on ne voit pas mais dont on voit les effets, le prédicateur (charismatique) a considéré – si j’ai bien compris – que les fruits sont  des effets, donnés à tout le monde, alors que les dons sont plus spécifiques: celui ou ceux que l’on reçoit (après le baptême dans l’Esprit?). Il faut en quelque sorte le demander plus spécifiquement (ou constater qu’on l’a reçu?).

. Et enfin il y a les  charismes, que Paul énumère aussi, notamment en 1 Co 12,8-10, que je résume et complète:

Parole de sagesse ; parole de science (« de connaissance »); images; dons de guérison ou  puissance d’opérer des miracles;  prophétie; discernement des esprits; parler en langues, don de les interpréter; discernement.

Un ou plusieurs de ces charismes sont reçus éventuellement par ceux qui ont demandé ou reçu le baptême dans l’Esprit.

Les dons de l’Esprit Saint seraient, d’après un article de La Croix, destinés à tous les chrétiens pour eux-mêmes; les charismes, eux, sont octroyés à certains pour l’édification de la communauté tout entière.

Ah! Et il y a aussi bien sûr « l’Esprit de Vérité » (Jean 15,26  et 16,12) …

Publicités