A l’époque de Jésus, un habitant de Palestine pouvait rencontrer un jour, dans sa ville, un des « soixante-douze » disciples envoyés par Jésus (Luc 10). Et il pouvait lui-même devenir disciple.
Ces disciples faisaient des miracles. On pourrait dire – avec l’évangéliste Jean – que, comme Jésus, ils faisaient des signes.

Depuis plus de cent ans maintenant, l’Esprit Saint s’est révélé d’une façon renouvelée, et a fait des disciples. Je suis maintenant un de ces disciples. Et l’Esprit continue, en attendant que je puisse, comme on nous y a encouragés hier, faire des guérisons ou autres « signes », à me donner de petits signes.
Ce fut le cas hier soir, où une soeur du Chemin Neuf était au groupe de prière, de façon absolument inattendue, venant de Nazareth où je l’avais rencontrée. Or, au cours de l’après midi d’hier, la vierge Marie avait été très présente dans ma prière, d’une façon nouvelle, …

Nazareth pour moi, c’était, et c’est de façon évidente, Marie. Le point de départ de la révélation nouvelle. Ce fut pour moi le point fort du voyage en Terre sainte.

A Nazareth en Galilée
L’ange de Dieu vint annoncer :
« Réjouis-toi Vierge bénie
Cachée à l’ombre de l’Esprit. » (Chant CCN)

Faut-il témoigner? Il me semble que oui.